Archives

All posts for the month July, 2013

Après un faux départ tardif (dû à l’oubli de bagages au motel…), nous nous attaquons à notre première journée dans ce parc. Nous avons jeté notre dévolu sur la partie nord (le parc est immense), et rn particulier sur un trail qui va nous mener à un slot canyon très court.

Nous voici donc partis pour Zebra slot. Il fait chaud, et le trail est un peu casse-pattes, souvent dans le sable (on se croirait au bord de la mer). GSENM

 

Une heure et demi plus tard, nous voilà rendus. C’est u peu la déception : le slot est certes joli, mais pas à la hauteur de nos espérances. A l’intérieur, c’est vraiment très étroit, et nous ne pourrons le traverser en entier.

Zebra slot

Zebra slot2

Tout près se trouve un autre slot, bouché par les éboulements.Zebra slot 3

Qu’à cela ne tienne. Malgré les nuages d’orage qui tournent autour de nous, nous poursuivons pour Tunnel Slot. Nous longeons un wash, ce qui rend la marche plus facile et parvenons à bon port.

GSENM 2

A l’intérieur, le tunnel est plein d’eau. Nous quittons les chaussures, et nous aventurons à l’intérieur. Nous ne pourrons le traverser, le niveau d’eau est trop haut, mais nous avons une vue sur la sortie.

Tunel slot

Tunel slot 2

Très fatigués, nous retournons à la voiture et rallions notre hôtel à deux heures de là. Après un bon repas et une petite lessive, un gros dodo s’impose, la journée de demain est encore chargée en marche.

Aujourd’hui, départ relativement tôt pour le rattrapage des deux parcs de l’an dernier où nous avions eu mauvais temps.

Tout d’abord, Zion. Nous ne referons que le trail qui mène au point de vue sur le parc. Sous le soleil, sans pluie, brume ou brouillard, c’est un vrai plaisir. Et la vue…

Zion 2

Nous poursuivons par Bryce Canyon (qui n’est pas un canyon mais un amphithéâtre). L’an dernier, à notre arrivée, ce n’était qu’une masse blanche de brouillard. Aujourd’hui, la journée est belle, même s’il y a quelques nuages. Nous avons décidé de faire la même boucle, sans être obligés de mettre les K-Way… et nous redescendons au fond.

Tout d’abord, la descente :

Bryce

Bryce 2

Une fois en bas, on admire :

Bryce 7

Bryce 6

Bryce 5

Bryce 4

Bryce 3

Et pour finir, on remonte pour avoir une vue d’ensemble :

Bryce 8

Et oui, nous étions au fond…

Pour terminer la journée, nous avons prévu une toute petite ballade qui nous emmène à une chute d’eau et une grotte (merci Gaëlle). Nous n’aurons quele temps d’aller à la chute, avant d’être rattrapés par la pluie.

Mosy cave

Ce n’est pas grave, ça ne gâchera pas notre belle journée : notre mission est accomplie, nous avons pu profiter du soleil et de températures clémentes pour enfin avoir pu faire ces deux parcs dans de belles conditions.

Nous rejoignons notre motel au milieu des orages. Nous nous installons dans notre petite chambre (avec cuisine intégrée et vaisselle, deux grands lits et un canapé, en gros un F1 de chez nous) et nous allons dîner dans un restaurant “local” avec musique cow-boys. Super !

Notre départ pas très matinal nous mène de nouveau à Valley of Fire. Nous avons au programme deux petits trails. Le premier nous emmène à la découverte d’arches cachées. Nous trouverons la première, mais pas les deux suivantes.

Arche

Qu’à cela ne tienne, nous remettrons ce parc à l’ordre du jour pour un prochain voyage. La suite de la ballade nous fait découvrir quelques curiosités géologiques.

Arch rock

Arches 2

Arches 3

Nous ne finirons pas la ballade, écrasés par la chaleur, et Monsieur se dévouera pour aller chercher la voiture.

Après un pique-nique bien mérité, et après avoir re-rempli les cubi d’eau (si, si), nous tentons quand même la deuxième. Elle nous fera découvrir notre premier canyon, et de belles couleurs. Mais escarpée, dans le sable et en plein soleil, nous avançons péniblement.

Canyon

vof 2

Nous terminerons la journée par deux autres points de vue et quitterons le parc et sa fournaise : il fait 113°F (45°C). Nous aurons aujourd’hui bu trois galons d’eau (environ 9 litres). Il ne nous reste plus qu’une heure et demi de route pour notre prochaine étape. Un repas et quelques courses pour remplir la glacière pour les prochains jours, et nous nous mettons au frais pour la nuit.

Eleph rock

Ce matin, debout avant l’aube. Nous avons décidé d’aller assister au lever de soleil. Sauf qu’ici, il se lève tôt et se couche tôt (à 21h, il fait nuit). Donc, réveil à 5h15, et à 5h45, nous laissons Lolo dormir et partons à l’aventure. Première constatation, il fait chaud, mais beaucoup moins, seulement une trentaine de degrés. Nous nous rendons à Dante’s View, à 1600m d’altitude, où nous trouvons la fraîcheur (20°, on aurait presque froid), et nous assistons au réveil des couleurs. Malheureusement, la brume est aussi de la partie, et la vue, bien que très jolie, en est altérée.

Dantes View

Nous poursuivons par Zabriskie Point. Même si le soleil a déjà bien grimpé, c’est d’une beauté extraordinaire.

ZP

On reste malgré tout des parents (même si des fois on aurait bien envie de renvoyer notre progéniture à la maison…), et nous rejoignons l’hôtel vers 8h. Lolo dort toujours. Quelle marmotte ! Un petit déjeuner sur le pouce, on re-rempli les valises, et nous nous dirigeons vers les deux derniers sites prévus. Le premier : Devil’s Golf Course : les reste du sel de la mer présente il y a bien longtemps.

DGC

Puis, Artiste Drive, que nous n’avions pu finir hier, le soleil s’étant couché trop tôt. Même dans la lumière du matin, c’est fascinant.

AP 2

Voilà, à notre grand regret, notre visite de Death Valley est terminée. Nous l’avons vraiment appréciée. Nous reprenons la route, passons dans le Nevada, et nous nous arrêtons dans un petit musée à ciel ouvert dont nous avions vu un reportage à la télé : Rhyolite. C’est assez loufoque, et le gars est très sympa, nous jouant un morceau de flûte indienne.

Ryolite

Puis, après avoir contourné Las Vegas, nous atteignons Valley of Fire. Nous y retrouvons les roches rouges que nous aimons tant. Au programme du jour, une seule visite (vu que nous y sommes encore demain) : Fire Wave. A défaut d’avoir été tirés au sort pour The Wave, nous aurons quand même une « vague », au chocolat au lait et au chocolat blanc comme dit Lolo. LE chemin pour y accéder n’est pas très long, seulement 950m. Mais je pense que de tous les trails que nous avons déjà fait, celui-ci sera dans le top 3 des pires. Court, facile, certes, mais sous une chaleur accablante, pire que la vallée de la mort. Nous avons beaucoup souffert, mais le jeu en valait la chandelle. Le retour, en montée et dans le sable est terrible, et pourtant, il ne fait qu’une quarantaine de degrés.

Fire Wave

Trempés, déshydratés, nous rejoignons notre hôtel. Quelques courses pour dîner à l’hôtel, et surtout un passage au landromat qui s’imposait après une semaine, et nous voilà bien installés. Nous avons déjà traversé le Valley of Fire aujourd’hui, et demain, une belle journée devrait nous attendre.

De nouveau, on émerge tôt, et ça tombe bien parce que le programme du jour est aussi chargé.

Première étape : la statue de la Liberté. Elle devait savoir que nous venions puisqu’elle a rouvert le 4 juillet suite aux travaux nécessaires après le passage de Sandy. Et là : première galère métro : nous avions acheté la veille des pass 7 jours histoire de pouvoir prendre le métro à volonté sans avoir à racheter des billets en permanence. Ce que nous ne savions pas, c’est le fonctionnement exact de la carte. Et là, nous l’avons appris à nos dépens : nous avions mal lu les directions, et nous sommes entrés sur le mauvais quai. Donc, on ressort, pour traverser la rue, et le redescendre de l’autre côté. Sauf que de l’autre côté, pas moyen d’entrer, puisqu’il faut, à priori, 18 minutes entre chaque utilisation de la carte. Nous voilà beaux, d’autant plus que la réservation de Statue Cruise est à heure fixe. Aidés d’un « local », nous prenons en catastrophe une carte pour trois passages. Nous arriverons juste. Le temps de passer la sécurité (cette impression d’embarquer dans un avion à chaque visite), 15 minutes de bateau et nous sommes à ses pieds. Les traces de Sandy ne se voient quasiment plus, ils en sont à peaufiner les bords de l’île. Nous l’admirons de tous les côtés, puis retour sur la Manhattan, avec au passage une très belle vue sur la Skyline.

Miss Liberty Skyline 4 Skyline 3 Skyline 2 Skyline

Après, nous remontons tout Manhattan pour nous rendre à Central Parc, notre autre bouffée de calme du séjour.

Central Parc

Cette traversée nous mènera jusqu’à la 77ème rue pour la visite de Muséum d’Histoire Naturelle. Nous n’avons pas prévu d’y rester longtemps, mais nous verrons finalement plus de choses que prévu : les dinosaures (qui étaient au programme), mais aussi les animaux d’Afrique, les animaux d’Amérique, ainsi que les « pierres » et la partie consacrée aux Native American. Il n’est pas facile de s’orienter dans le musée, par contre, les présentations sont magnifiques.

MONH

Quand nous sortons, le temps s’est bien couvert. Nous reprenons le métro direction Harlem. Vous vous doutez bien que l’ambiance n’est pas la même qu’au sud de Central Parc, mais nous ne ressentons aucune impression d’insécurité. Nous suivons un court circuit pour aller admirer les Brownstones, ces maison locales marrons que l’on voit beaucoup dans les séries américaines (celles où on s ‘assoit sur les marches).

Brownstone 2 Brownstone

Mais là, le mauvais temps nous rattrape : il se met à pleuvoir, d’abord doucement, puis une grosse pluie s’installe. Nous espérons que l’averse s’arrêtera le temps de rallier le City Hall avant la traversée prévue du pont de Brooklyn, mais ce n’est pas le cas, il pleut de plus en plus fort. Nous renoncerons donc à la traversée et au pique-nique prévus, que nous reportons au lendemain soir.

Nous allons pour finir nous régaler dans un restaurant italien près de l’hôtel, avant de rentrer encore une fois épuisés.

Ce matin, départ tardif, le but étant de ne pas arriver trop tôt…

Nous commençons par faire un petit détour par Hollywood Walk of Fame pour rattraper une étoile ratée la veille.

Star

Puis direction le désert. Nous taisons un arrêt course au Walmart de Santa Clarita, puis nous reprenons la route. Comme toujours dans le “désert”, elle est droite à perte de vue, et peur fréquentée. Nous traversons un patelin au milieu de nulle part, avec des maisons, de nombreuses églises, et une mine, on ne saura pas de quoi. Puis, nous basculons dans une vallée où nous avons un aperçu de ce qui nous attend.

Pre death

Devant nous, une montagne à franchir. On coupe la clim pour ne pas solliciter le moteur (il fait déjà dans les 40°), et on grimpe jusqu’à 1500m. De là, on bascule dans le four. L’entrée du parc est à l’altitude zéro, on est au niveau de la mer. Il fait dans les 50°, et un vent chaud fait voler le sable. Après les formalités d’usage d’entrée dans le parc, nous faisons une première halte non prévue pour admirer des dunes de sable. On se croirait dans le Sahara.

Dunes

Nous passons ensuite à notre hôtel pour déposer les valises et surtout la glacière, et nous remettons en route direction Badwater, le point le plus bas des US à -85,5m. Il y a un repère sur la paroi à flanc de colline, c’est impressionnant. Et c’est là qu’à notre grande surprise, nous nous rendons compte qu’il y a de l’eau (de manière naturelle) à la vallée de la mort : il suffit de creuser un trou, et 10cm plus bas, l’eau est là.

Bad water

Nous revenons en arrière pour lier voir Artiste Drive. C’est l’heure idéale, celle du coucher de soleil. Pour une fois, nous ne regrettons pas d’être en retard sur notre planning, la lumière rasante sur les roches colorées est du plus bel effet.

Artiste dr 2 Artiste dr 3 Artiste dr

Le soleil enfin couché, c’est à notre tour de penser à nous reposer. De retour à l’hôtel, nous ferons un détour par la piscine découverte, d’une température inimaginable, un vrai bouillon de culture. Il fait toujours aussi chaud, environ 40° à 21h. Nous opérons un repli stratégique dans notre chambre climatisée pour nous reposer.

Notre avion nous emmenant à Los Angeles étant à 14h, nous en profitons pour faire une petite grasse matinée pour récupérer avant la suite de notre périple. Après avoir rangé les valises, nous faisons le trajet inverse d’il y a quatre jour, à savoir métro, train et Airtrain. Nous arrivons aujourd’hui à trouver les escalator et finalement, galérons moins avec les valises.

Nous arrivons suffisamment en avance, enregistrons les valises, puis allons faire la queue à la sécurité avant d’embarquer. L’avion décollera avec ¼ d’heure de retard. 5 heures de vol plus tard et un vol à peu près tranquille et un atterrissage en douceur, nous voici rendus à l’ouest. Premier constat : la température est bien plus basse qu’à New York.

Nous prenons la navette qui nous emmène chez Hertz, et nous récupérons le vaillant destrier qui va nous accompagner jusqu’à la fin du séjour, un peu déçus, il n’est pas aussi bien que l’an dernier).

Nous nous dirigeons vers le Kenneth Hahn Recreation Area, où nous attend une petite marche qui nous donnera une vue imprenable sur le downtown de Los Angeles. Puis direction l’hôtel. Nous dînerons dans un Dinner style années 60 (musique comprise). Nous avons bien mérité notre nuit de sommeil, après une journée de 28 heures.

Downtown

Après un levé tôt (décalage horaire oblige), et un copieux petit déjeuner, nous partons arpenter les rues. Le programme du jour est axé architecture.

Pour commencer, nous avons rendez-vous à 8h30 pour grimper en haut de Top of The Rock. Nous nous attendions à une queue pas possible, mais comme il est tôt, il n’y a personne, si ce n’est quelques français (omniprésents à NY). Au moins, on a toute la place qu’on veut pour faire quelques photos. La vue est impressionnante, mais un peu brumeuse. Voyez par vous même.

TOTR day TOTR day 2

 

Ensuite, on continue par une longue ballade qui nous fait découvrir tous les buildings les plus représentatifs de Manhattan : le Post Office, le Madison Square Garden (depuis le temps que je voudrais y voir un concert…), un petit détour par B&H Photo, le magasin incontournable pour le matériel du même nom et quelques achats, et on continue par Central Station, l’Empire State Building,…, pour finir par le haut de la 5ème avenue et ses magasins de luxe, l’Apple Store et FAO Schwartz, un immense magasin de jouet.

Bldg 2 Bldg Grand Central Empire Public Library

 

On rejoignons ensuite le sud-ouest de Manhattan pour allez faire un tour sur la High Line, cette ancienne ligne de chemin de fer transformée en coulée verte. On sort pour quelques moments du bruit des voitures et de klaxon ce qui nous fait du bien. On s’offre une glace, les filles trempent les pieds dans de l’eau prévue à cet effet, et nous déambulons tranquillement dans ce havre de paix.

High Line 2 High Line

La dernière étape de la journée est de remonter à Top of The Rock pour une vue « by night ». Sauf que nous sommes un peu en avance. Nous nous arrêterons dans un genre de cafétéria, où nous dînons de viande et de riz fort bons. Comme on paye en fonction du poids servis par nos soins, chacun mange à sa faim. On en profite aussi pour se réhydrater, la chaleur humide qui règne nous a vidée. Puis retour à Top of The Rock. Le soir, ce n’est plus la même chose : une bonne queue d’attente aux ascenseurs et à la sécurité avant d’atteindre le St Graal. Mais quelle vue !

TOTR night 4 TOTR night 3

Après de nouveau une attente pour redescendre sur la terre ferme, nous rentrons fourbus à l’hôtel pour une nuit bien mérité après tout ces kilomètres.

Décalage horaire oblige (encore), nous nous levons à l’aube. Après un petit déjeuner conséquent, nous partons à la découverte de Los Angeles.

Pour commencer, direction Beverly Hills, quartier chic par excellence.

Beverly Hills Beverly Hills 2

 

Puis nous poursuivons par le downtown de Los Angeles, qui fût pour nous une très belle découverte : sa gare, El Pueblo (le quartier mexicain dans on jus) :

El Pueblo 3 El Pueblo

la vieille ville, le quartier financer. Cette ville n’a rien avoir avec New Tork : elle est aérée, calme, cool. C’est un plaisir de s’y promener.

Bradbury Angels flight Beverly Hills 2 Beverly Hills Cathedral City Hall Disney  Downtown

 

Nous poursuivons par le détour inévitable du Hollywood Blvd, pour fini par un Runyon Canyon, un parc en plein milieu de la ville. Après une ascension des plus raides, nous avons de nouveau une magnifique vue sur la ville.

Downtown 2

Nous avons pris de belles couleurs, et fourbus, nous rentrons à l’hôtel. Nous en avons fini avec la ville pour quelques temps : dès demain, nous retournons à la nature, et vers la (forte) chaleur.

C’est à une heure décente que nos sommes partis de la maison, puisque notre vol n’était qu’à 10h30. Ce n’était pas la foule des grands jours, et les valises sont vites parties. Le passage de la sécurité a aussi été rapide, et nous avons décollé pour Francfort. Un petit vol d’une heure, qui s’est bien passé, avec le soleil.

Arrivés à Francfort, passage de l’immigration, un petit détour par le duty free, et nous voilà embarqués dans le gros navions pour huit heures de vol. Lufthansa est une compagnie toujours aussi agréable, et les repas pas mauvais.

Et huit heures plus tard, nous posons enfin le pied sur le sol américain. Nous ne nous attendions à une longue attente à l’immigration, mais au final, il n’y avait pas beaucoup d’attente et nous sommes passés rapidement. La personne de l’immigration était assez sympa, et au final, ça s’est bien passé. On ne peut pas en dire autant pour la récupération des valises que nous avons attendues pour ce qui nous a paru une éternité. Une fois fait, nous sommes partis à l’aventure : d’abord, l’Airtram, le train qui relie entre eux les terminaux et la gare ; ensuite, le train qui relie le New Jersey à New York. Puis enfin, le métro pour rallier notre hôtel. Nous avons vécu le manque cruel d’escalator et d’ascenseur, et des escaliers particulièrement raides, surtout dans le métro, et il faut bien avouer que ce fût un vrai calvaire avec trois valises d’une vingtaine de kilos, dont une qui a trouvé le moyen de perdre ses roulettes en route. Un peu l’enfer tout de même.

C’est déjà fourbu que nous avons enfin atteint l’hôtel. Check-in rapide, et nous voilà partis pour la Big Apple, direction le MnM’s Wold pour notre ration jusqu’à Las Vegas, et Time Square, à deux pas. Et premier bain de foule, de bruit et de chaleur. Même de jour, c’est sympa à voir, avec toutes les publicités lumineuses. On remarque déjà une forte présence policière, que nous constaterons tout au long de notre séjour new-yorkais : ils sont partout, bien équipés, assez sympa. D’ailleurs, vu qu’on avait oublié l’adresse du restaurant où on devait manger, c’est une charmante policière qui a regardé sur son téléphone et nous a donné l’adresse.

MnMs NY  Time Square by day

Il n’était pas loin (c’était prévu pour) et après un bon ¼ d’heure de queue, nous nous régalons de hamburgers, frites et glace maison, le tout arrosé d’une bonne bière (on l’avait bien méritée celle-ci.

 

Le temps de manger, la nuit es tombée. Nous repassons par Time Square pour avoir une vue nocturne,  et c’est déjà ou enfin, c’est selon, l’heure de dormir, après notre première journée de plus de 24h du voyage.

 

Time Square by night